Projets

RAMR2D > Projets > Projet ARISE Etude multi-échelle des procédés d’extraction artisanale de l’or en Afrique de l’Ouest pour développer de meilleures pratiques sécuritaires

Nom: Ahmed Amara Konaté

Institution : CEA Mines et Société, Institut Supérieur des Mines et Géologie de Boké

Pays : République de Guinée

Le Dr Ahmed Amara Konaté est boursier ARISE en 2022, et est enseignant-chercheur à l’Institut Supérieur des Mines et de la Géologie de Boké, République de Guinée. Sur le plan de l’éducation, il a obtenu un PhD en Géophysique Appliquée de China University of Geosciences (CUG-Wuhan) en 2015, et a obtenu son Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) en Ressources Géologiques et en Génie Géologique de CUG-Wuhan (en 2017).

Il a obtenu son Certificat Spécialisé en Modélisation appliquée des Eaux Souterraines de l’UNESCO-IHE-Delft Institute for Water Education, Pays-Bas (en 2019). Depuis 2020, le Dr Konaté dirige le Laboratoire de Recherche Appliquée en Géoscience et Environnement de l’Institut Supérieur des Mines et de Géologie de Boké.

En tant qu’Enseignant-chercheur, il encadre les étudiants de Master et de Doctorat dans leurs recherches. Les recherches actuelles du Dr Konaté visent à développer de nouvelles approches sur la résolution des problèmes environnementaux et sociétaux liés aux activités minières dans les États d’Afrique de l’Ouest.

RAMR2D > Projets > Projet ARISE Etude multi-échelle des procédés d’extraction artisanale de l’or en Afrique de l’Ouest pour développer de meilleures pratiques sécuritaires

Projet : Etude multi-échelle des procédés d’extraction artisanale de l’or en Afrique de l’Ouest pour développer de meilleures pratiques sécuritaires

Le projet Environnement Minier qu’il développe vise par une approche pluridisciplinaire (Mines, Hydrogéologie, Géophysique, Géomatique, Géotechnique,…) à permettre une caractérisation objective des impacts et de leur évolution dans le temps, et à améliorer les techniques d’exploitation minière artisanale de l’or.

L’analyse d’images satellitaires multi-échelles, des études en laboratoire et à l’échelle pilote seront utilisées pour développer un modèle d’exploitation minière artisanale de l’or rentable, sécurisé et respectueux de l’environnement. L’exploitation minière artisanale de l’or (AGM) est pratiquée par 5 à 6 millions de personnes en Afrique.

En pleine expansion, AGM souffre de pratiques basées sur l’absence de planification, l’utilisation d’outils rudimentaires et l’utilisation incontrôlée de produits chimiques toxiques. Il n’y a pas de données quantitatives sur l’impact sur l’environnement dû à l’AGM. Les connaissances issues de ces recherches permettront d’améliorer la gestion de l’AGM et devraient à terme pouvoir apporter des solutions pour favoriser une exploitation aurifère plus fluide, avec moins d’impact sur l’environnement.

Les méthodologies qui seront développées au cours de cette recherche seront extrapolées à différents sites d’Afrique de l’Ouest en collaboration avec des chercheurs travaillant dans ces domaines. Ce travail permettra également un transfert de connaissances du monde académique vers les pouvoirs publics, et les orpailleurs, et permettra un transfert de compétences et une intégration dans les universités travaillant au sein du Réseau Activité Minière Responsable et Développement Durable, ACE Partners.

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de vous offrir le meilleur service.