Les Boursiers du RES-EAU

RES-EAU > Boursiers > Fatou Josiane Guehi

CEA affiliés :

Institution de rattachement : Université Félix Houphoüet-Boigny d’Abidjan Cocody

Supervision :

ERIC PASCAL  ZAHIRI, Université Félix Houphoüet-Boigny d’Abidjan Cocody, zahiripascal@yahoo.fr

Co-supervision :

Marielle Gosset, IRD/ GET Toulouse, Marielle.gosset@ird.fr

Financement supplémentaire :

Thèse également financée dans le cadre du Projet CECC.

RES-EAU > Boursiers > Fatou Josiane Guehi

Titre de la thèse :
Analyse satellite du lien entre systèmes précipitants et risque inondation.

Année de départ : Mars 2022

Date de soutenance de thèse : Février 2025
Profil ORCID
: https://orcid.org/0009-0000-8845-7045

Résumé du projet scientifique :

L’Afrique de l’Ouest est l’une des régions les plus vulnérables aux évènements extrêmes et autres impacts causés par le changement climatique. La zone sahélienne et en particulier la ville de Niamey est exposée depuis les dernières décennies à une augmentation drastique des inondations pendant la saison des pluies, et notamment au phénomène dit de « crue rouge ». Une base de données à long terme sur le suivi des systèmes convectifs à méso-échelle (MCS) basée sur le MSG en Afrique de l’Ouest est utilisée pour étudier l’impact du nombre et de l’intensité des systèmes convectifs sur l’hydrologie. Cette base de données TOOCAN, développée par Fiolleau et Roca (2013) est utilisée conjointement avec un produit d’estimation des précipitations par satellite (Imerg) et un modèle hydrologique, afin de quantifier l’impact des MCS individuels sur le débit du Niger à Niamey.

Perspective à la fin de la thèse :

Générer des scenarios pour analyser en détail l’impact des MCS sur l’hydrologie du Niger.

Perspective après l’achèvement de la thèse :

Continuer la recherche à travers des post docs sur la question de l’intensification hydro climatique dans les régions les plus vulnérables du monde.