Les Boursiers

du réseau WANIDA

WANIDA > Boursiers > Fatoumata Seck

Programme d’études :
Doctorat en entomologie médicale

ACE affilié :
ITECH-MTV, Burkina Faso

Titre de la thèse :
Recherche d’inhibiteurs de petites molécules ciblant les protéines reproductives d’
Anopheles gambiae s.l. comme voie innovante pour réduire la transmission du paludisme.

WANIDA > Boursiers > Fatoumata Seck

Année de départ :
2021

Exposé du problème :
Le paludisme est un problème de santé majeur. La double résistance des moustiques aux insecticides utilisés dans la lutte antivectorielle et des parasites aux médicaments antipaludiques suscite des inquiétudes quant aux limites des outils actuels de lutte contre le paludisme. Cette situation nécessite le développement de stratégies supplémentaires. 
Les moustiquaires imprégnées d’insecticides et les pulvérisations intradomiciliaires à effet rémanent constituent la pierre angulaire de la lutte antivectorielle en réduisant la densité des moustiques. Dans le cadre de cette étude, nous recherchons une alternative à l’utilisation des insecticides. Les méthodes visant à réduire la fertilité des moustiques sont nouvelles, et la stérilisation directe des femelles sauvages pourrait être une voie potentielle. 
Les molécules effectrices ciblant les protéines essentielles du parasite du paludisme peuvent bloquer son développement chez les moustiques, la question ici est de savoir comment les protéines reproductrices des anophèles sont ciblées pour induire la stérilité.

Résultat attendu :
Ce projet vise à réduire les vecteurs du paludisme en déterminant comment stériliser directement les moustiques sauvages sur le terrain. Nous allons 

  • Identifier les protéines candidates impliquées dans le succès reproducteur d’Anopheles gambiae s.l. et caractériser leur diversité génétique dans les populations d’Afrique subsaharienne 
  • Concevoir des petites molécules-inhibiteurs ciblant les sites actifs de ces protéines de reproduction de l’anophèle.   
  • Tester les effets des inhibiteurs potentiels de protéines reproductrices sur les femelles. 

Impact :
Cette approche pourrait fournir un outil de lutte antivectorielle innovant et adapté, basé sur la génomique des
anophèles en ciblant leur système reproducteur. L’avantage est la simplicité d’application de l’inhibiteur à petites molécules à imprégner dans les moustiquaires, à pulvériser sur les murs, et à introduire dans les populations de moustiques en contaminant la nourriture, les sites de repos ou de reproduction. 

Superviseur :
Pr. Ibrahima Dia (Institut Pasteur de Dakar, Sénégal) 

Co-superviseur :
Dr. Benoit Assogba Sessinou (Unité MRC Gambie au LSHTM)
Pr. Abdoulaye Diabaté (ACE ITECH-MTV /IRSS-Centre Muraz, Burkina) 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour nous permettre de vous offrir le meilleur service.